Arrêter de fumer et autres dépendances

Vous fumez depuis longtemps, n’en tirez plus aucun plaisir. Fumer est devenu un pur automatisme.

C’est une perte d’argent alors que cela pourrait aller dans bien d’autres projets plus agréables. Vous connaissez les méfaits sur la santé, mais malgré vos différentes tentatives pour arrêter de fumer, rien ne fonctionne et vous reprenez la cigarette.

Tout cela est normal car vous devez vous déconditionner de votre réflexe automatique. Et pour cela, l’hypnose peut y arriver.

L’hypnose permet de couper les liens de dépendance et de mettre en place un changement de comportement.

La solution : agir sur les 3 piliers de la dépendance à savoir : le facteur physique, le facteur comportemental et le facteur psychologique. 

Il est primordial d’agir sur ces 3 facteurs de dépendance pour pouvoir se libérer du tabac. C’est ce travail sur ces 3 leviers qui permet aux fumeurs de réussir sans sensations de manque, sans stress et sans prise de poids.  

L’hypnose permet de reprogrammer l’inconscient, de retrouver l’harmonie en cassant le conflit Conscient – Inconscient, cette partie de vous qui souhaite arrêter de fumer et l’autre partie qui à toutes les (fausses) bonnes raisons de poursuivre et de ne pas changer. Une fois cette harmonie retrouvée, il devient vraiment enfin facile d’arrêter de fumer. Le fumeur n’est plus en lutte contre la cigarette.

 

Un accompagnement qui se déroule en 2 temps, 2 séances espacées de 8 à 15 jours, pendant lesquelles il peut encore fumer. C’est un arrêt progressif, en douceur afin d’éviter toute frustration, sensation de manque et compensation

IDEES RECUES

Questions fréquentes sur l'arret du tabac.

Alors si vous arrêter de fumer du jour au lendemain sans aucune préparation ni aide, il y a de fortes probabilités que vous compensiez la sensation de manque par de la nourriture et dans ce cas de figure, en effet, la prise de poids risque de se produire.

Si vous arrêter de fumer sans frustration, avec de l’aide, vous pouvez arrêter sans aucune compensation.

Faire une activité physique  permet également de contrôler la prise de poids. 

L’effet coupe-faim parfois recherché dans le tabagisme peut ainsi être régulé.

Les troubles de l’humeur interviennent une fois encore lorsque le fumeur tente d’arrêter sans aucune aide. Il est en lutte contre la cigarette et ses envies irrésistibles de fumer le rendent nerveux. 

Utilisez des méthodes de relaxation, de respiration va aider à contrôler ce genre d’effets négatifs.

FAUX, de nombreux fumeurs ont arrêté et ne sont pas du tout tenté à l’envie d’en griller une. Bien au contraire, ils profitent pleinement de leur vie sans le tabac et apprécient de retrouver le goût, la saveur des aliments, des parfums mais aussi se sentent libérés de cet esclavagisme qu’est le tabac.

FAUX, peu importe l’âge que l’on a, arrêter de fumer reste un véritable défis pour le fumeur. Qu’il est 30, 40, 50 ans ou plus, l’arrêt s’effectuera de la même façon.

L’identité de la personne va changer. Le fumeur régulier à associé à son identité propre qu’il est fumeur. Cette acceptation de changement peut intervenir plus ou moins rapidement après l’arrêt du tabac. Un travail sur ce changement d’identité peut s’avérer une aide précieuse dans le sevrage tabagique.

FAUX, la fumée du tabac apporte tout un tas de poisons, de substances toxiques, cancérigènes dans l’organisme. En aucun cas, cet apport régulier ne peut déstresser le corps. C’est une illusion forte que le fumeur croit alors qu’il n’en est rien.

De plus, le tabac est psychostimulant, il active le système nerveux et ne le calme pas.